De l’utilité de l’ours en peluche chez les angoissés et les racistes.

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Un article paru dans Sciences Humaines de mars 2014 me remplit de perplexité.

Une étude hollandaise s’est intéressée à une catégorie de personnes âgées  très angoissées à l’idée de leur propre mort et à la façon de lutter contre cette terreur en utilisant la tape de sympathie sur l’épaule ou un ours en peluche. Le fait de rassurer quelqu’un par un contact physique amical ne me semble pas relever du Nobel, mais l’ours en peluche…

L’article montre deux choses. La première que les personnes qui ont le plus peur de la mort sont celles qui n’ont pas beaucoup d’estime personnelle pour elles-mêmes et qui sont convaincues que leur vie n’a pas beaucoup de sens. Pour lutter  contre cette angoisse ces mêmes personnes utilisent un réflexe de défense et de rejet : il n’y a pas de meilleur  pays que le leur, seuls les gens qui leur ressemblent valent quelque chose, etc…  Bref le racisme comme rempart contre la peur de la mort.

Surgit alors l’ours en peluche que l’on met entre les mains de la personne. Non seulement le contact avec le jouet calme la peur de la mort mais il calme aussi les pensées racistes !

Je ne sais que penser… Un individu plus serein et moins raciste à cause d’une peluche ?

Si l’étude est vraiment sérieuse il faut investir massivement chez les jouets Weber.

A moins qu’un chat ou un chien – bien vivant – ait la même utilité, l’échange et la tendresse en plus ? En Grande-Bretagne on accepte les animaux, à quand la même mesure en France pour la sérénité des pensionnaires ?

Un bémol : on me fait remarquer qu’une peluche ne fait pas ses besoins, ce qui simplifie la vie du personnel…

(Vu 4 350 fois)

2 réflexions au sujet de « De l’utilité de l’ours en peluche chez les angoissés et les racistes. »

  1. Le rônin

    Bonjour,
    N’est-ce pas simplement la peur qui déclenche une attitude agressive comme la colère, l’agression, le racisme ? La peur et plutôt son manque de contrôle ?…
    Le nounours n’est qu’un artefact pour calmer la peur, une « projection » d’une chose incontrôlable se matérialisant sous ne forme que l’on peut saisir et contrôler…
    La psychologie et la science sont des raisonnement cartésiens au point où ils s’empêtrent dans des résultats improbables…
    Mais ils donnent une piste de réflexions…
    Et puis, n’affuble t’on pas d’un nounours aux gosses ? (nounours qui me terrifiait, et que j’ai finalement déchiqueter afin de m’apaiser ; rires.)
    Bonne journée sous le soleil !

    1. Nicole Auteur de l’article

      Vous avez raison pour les résultats improbables…. Cela m’a paru drôle, j’aime bien l’incongru, le télescopage. Je suis allée voir votre blog, et les interactions avec le Japon, une autre façon de voir le monde, me plaisent beaucoup. Bonne journée sous le gris qui exalte les couleurs des arbres en fleur.

Les commentaires sont fermés.