Gengis Khan traqué par les internautes

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Gengis KhanDans la catégorie mystère absolu je demande Gengis Khan (1165-1227), le maître du plus grand empire qui a jamais existé sur terre : cela fait huit siècles que chercheurs de trésors fabuleux et archéologues obsessionnels cherchent sa tombe.  Rien. Des légendes plus sauvages les unes que les autres de témoins massacrés par d’autres témoins qui à leur tour… Rien.

Cela ne devrait plus durer, à l’heure des satellites et du crowdsourcing l’arme archéologique absolue s’est mise en marche et la tombe du chef suprême des Mongols qui a disparu sans laisser de traces devrait être découverte. Le crowdsourcing est une participation citoyenne à très grande échelle, une étude de collaboration de masse pour laquelle des milliers de personnes se mettent au service d’une recherche.

Les archéologues de ce début du XXIe siècle ont décidé de résoudre le mystère qui entoure la tombe du grand Khan et fait appel aux images satellitaires à haute résolution (0,5m/pixel) du satellite américain GeoEye et aux contributeurs bénévoles chargés de scruter ces  images. GeoEye a découpé 6 000 km2 en 84 163 images où chacun peut localiser des anomalies archéologiques.

Ces images mises en lignes et soumises à la sagacité des contributeurs chargés de les analyser avec des tags colorés ont porté leurs fruits : les internautes ont apporté 2,3 millions de contributions qui ont été analysées par des spécialistes.

Une centaine de sites intéressants se sont dégagés des contributions des internautes et parmi ceux-ci, 55 étaient de véritables sites archéologiques. La tombe de Gengis Khan n’est pas encore trouvée, bien sûr, les archéologues professionnels doivent explorer maintenant ces dizaines de sites en Mongolie qui n’auraient jamais été repérés sans l’attention des internautes.

Cette enquête archéologique participative a permis un travail qui n’aurait jamais été possible sans elle et cet exemple de collaboration bénévole de masse montre les possibilités extrêmement bénéfiques que l’on peut attendre d’un outil comme Internet. Comme tout instrument puissant le meilleur et le pire cohabitent, à nous de choisir massivement ce qui peut faire progresser la science et la connaissance, en un mot le progrès dans l’acception la plus positive de ce terme.

(Vu 207 fois)

2 réflexions au sujet de « Gengis Khan traqué par les internautes »

Les commentaires sont fermés.