L’horloger du rêve

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

l'horloger du rêveNoël approche, et avec lui la saison des beaux livres. Si vous avez dans votre cercle un amateur des vertigineuses bandes dessinées de François Schuiten, ce livre sera le cadeau de poids (je l’ai pesé sur ma balance de cuisine: 2,265 kg)  qui le fascinera par sa beauté et son contenu.

Je ne connaissais que Les Cités obscures et les bandes dessinées gravitant autour de cette série si originale, aux dessins si fouillés où l’on perd ses repères comme dans les dessins d’Escher. Ce livre de Thierry Bellefroid, parfaitement construit et admirablement bien écrit, éclaire l’étendue du travail de François Schuiten dont la bande dessinée ne constitue qu’un aspect de la création visuelle.

Les repères biographiques font sens, du père architecte à la très grande exigence artistique aux frères initiateurs de la bande dessinée et parfois futurs collaborateurs, tout est axé dans cette somme admirable sur les mécanismes de la création. Nous n’apprendrons aucun détail croustillant concernant la vie privée de François Schuiten et c’est très reposant, un tel respect. Par contre nous comprendrons beaucoup mieux comment fonctionne le créateur, la difficulté de son métier aussi, avec les frustrations inhérentes aux projets refusés alors qu’ils sont très avancés, par exemple.

L’écrivain et journaliste belge Thierry Bellefroid connaît le monde de la bande dessinée belge de l’intérieur, et la qualité des informations possède cette « patte » inimitable du vécu, loin des fiches de recherches, ce qui rend son travail extrêmement vivant.

Ce livre fourmille de découvertes, c’est un plaisir de lecture de bout en bout, jamais lourd (à part son poids), jamais verbeux. Thierry Bellefroid nous offre avec cet ouvrage de référence un travail qui mérite à la fois respect et diffusion la plus large possible. Qu’on se le dise, tous les « beaux livres » ne méritent pas de prendre la poussière et la magie de ce très bel album enchantera longtemps le regard de son heureux propriétaire.

Voici ce qu’en dit l’éditeur :

Ce grand album luxueux propose un panorama complet du travail de François Schuiten : scénographie, architecture, peinture, etc.

Depuis quarante ans, François Schuiten construit une œuvre singulière et polymorphe. Elle s’est d’abord déclinée en bande dessinée, culminant avec succès dans la série « Les Cités obscures » en compagnie de Benoît Peeters. Mais cet horloger du rêve a très vite tissé des liens avec le cinéma, les arts de la scène et la muséographie. Architecte de l’événement, intervenant dans la ville autant que dans la vie, Schuiten a réalisé d’immenses scénographies comme « A Planet of Visions » à l’Exposition Universelle de Hanovre (cinq millions de visiteurs en 2000), du design urbain (la station de métro Arts et Métiers à Paris, la Dentelle Stellaire à Lille), de la conception de décors et de costumes pour l’opéra comme pour le cinéma, ou encore l’aménagement de lieux prestigieux (la Maison Autrique et le futur Train World à Bruxelles, la Maison Jules Verne à Amiens). Quant aux projets qui sont restés des utopies de papier, ce livre les révèle dans toute leur ampleur…

Un très beau cadeau à offrir ou à s’offrir pour se perdre dans un univers onirique d’une grande puissance et ce, pour un prix particulièrement modique étant donné la qualité de l’ouvrage.

François Schuiten, L’horloger du rêve
Thierry Bellefroid
Casterman, août 2014, 400 p., 45 €
ISBN : 978-2-203-09022-4

(Vu 87 fois)

2 réflexions au sujet de « L’horloger du rêve »

    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      L’album parle bien entendu de Luc, on apprend beaucoup sur la relation entre les deux frères et leur rapport à la création. Bonne lecture anticipée, cela vaut vraiment la peine!

Les commentaires sont fermés.