Le retour

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Voilà que je reviens à la maison. Plus exactement à mon bureau, ordinateur, environnement : les massifs de vivaces résistent à la fin d’été, jaunes, bleus et mauves se mélangent, les mûres croulent sous leurs fruits violets et noirs. La vie reprend et j’ai le cœur serré de gratitude devant ses couleurs après le long tunnel de souffrance.

Lumière après le noir dévorant de la douleur physique. D’abord tremblotante, hésitante, progrès lents et puis non, de vrais progrès, et l’espoir en fond têtu.

LumièresCinq minutes que j’ai regagné mon fauteuil. Musique. J’avais oublié le vert tendre de l’herbe, son insolence pointue quand la tondeuse a oublié de sévir. Du vert, du jaune, du noir, du rouille aussi par les fenêtres de mon bureau. Je serai passée du printemps à l’automne, par-dessus un été trop difficile où les couleurs de la vie ne m’ont pas attendue.

Mais me voilà, de nouveau fidèle au poste, et pendant ces heures de la nuit où j’étais incapable de demeurer couchée, j’ai lu. Beaucoup lu. Bien sûr tout a été déformé par le prisme de la maladie, mais c’est intéressant de constater ce qui a résisté au laminage de la douleur.

Très prochainement je reprendrai mes chroniques littéraires, chers lecteurs. À pas comptés, ma main droite ne vole pas encore sur le clavier. Je donnerai sans doute moins de citations, les articles seront plus denses, je compte sur vos appréciations et messages d’encouragement pour ce qui reste une sorte de convalescence.

(Vu 49 fois)

8 réflexions au sujet de « Le retour »

  1. Eric

    Je souhaite que vous alliez vers le mieux Nicole et je suis désolé par ce que vous avez dû traverser
    Je reste présent à la lecture intéressante et enrichissante de vos publications…
    Avec mes pensées de bon rétablissement
    A bientôt,
    Eric

    Répondre
    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      Cher Eric,
      Votre message est un encouragement supplémentaire pour moi: me remettre à écrire et mettre à distance angoisse et douleur.
      Des lecteurs comme vous sont précieux! Je vous souhaite à mon tour de très beaux moments de vie,
      Nicole.

      Répondre
    2. Mohamed EL OUNI

      Bonjour / Bonsoir Nicole

      Je l’apprends à l’instant après lecture de « retour » ! Je vous souhaite un prompt rétablissement et espère vous voir en meilleure forme ! Bon courage pour une bonne continuation à produire de beaux écrits.
      Je vous embrasse.

      Répondre
  2. Edmée De Xhavée

    Moi non plus je ne savais pas que tu étais malade, et suis désolée de l’apprendre, bien que contente de lire que tu as fièrement mené le combat et refermes la parenthèse (une vilaine, celle-là!)… Bon retour et re-bienvenue!

    Répondre
    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      Merci de ton message, Edmée. Fièrement mené le combat? Pas toujours… Assommée par la brutalité et l’inéluctabilité du diagnostic, terrassée par la douleur, odieuse parfois avec mon entourage: le schéma classique de qui découvre que la vie ne sera plus pareille. Mais me voilà, canard amoché, cahin-caha sur le retour parmi les vivants.

      Répondre
  3. hace cene

    bonjour Madame,
    je ne sais pas ce qui vous ai arrivée,mais c’est avec plaisir que je vous relis.
    Si vous avez été malade,je vous souhaite un prompt rétablissement,et une bonne convalescence.
    Bon courage à vous chère Madame
    au plaisir
    un de vos nombreux fans..

    Répondre
    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour votre beau message, cher monsieur. Oui, j’ai été très malade, mais je suis une battante.
      Votre mot m’a vraiment fait touchée. J’espère que vous continuerez à lire mes articles avec plaisir,
      Amicalement,
      Nicole.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *