Le trésor de la baie des orques

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Vous cherchez un bon roman pour les prochaines vacances ? Vous avez trouvé : Le trésor de la baie des orques de Kenneth Cook, avec la chasse à la baleine en Australie à la fin du XIXème siècle en toile de fond obsédante et terrifiante.
Vous avez tout ce qu’il faut dans ce roman : un jeune héros attachant, Cassidy, jeune paysan éduqué échoué à Three Fold Bay où il se retrouve à ramer dans une baleinière ; un tyran bien dégoûtant qui exploite les chasseurs de baleine ; un personnage trouble et séduisant façon Rhett Butler dans Autant en emporte le vent ; une jeune japonaise qui tombe amoureuse de Cassidy et va nous apporter l’élément déclencheur de l’histoire.
Une énorme perle que Yoko et son frère voulaient vendre à prix d’or se trouve dans la baie des orques.
Chasse au trésor, abordage, amour, tout se trouve dans ce roman.
Avec un petit plus : la description hallucinante de la chasse à la baleine, où l’on apprend que les orques servaient de rabatteurs pour les hommes en échange des lèvres et de la langue de la baleine. La redoutable intelligence de ces animaux, leur cruauté, celle des hommes, la baleine traquée, agressée de toute part qui se défend avec sa seule masse comme arme redoutable.
On ne sait de qui on doit avoir le plus pitié, des hommes dans leur fétu de paille, de leur mort possible pour presque rien, ou de la baleine, géant sacrifié dont la mort est certaine.
Les descriptions sont poignantes, extrêmement documentées. Cœurs sensibles s’abstenir.
L’histoire est un peu prévisible mais bien menée, vous ne vous ennuierez pas une seconde et c’est ce que l’on attend pour les vacances.

Le trésor de la baie des orques
Kenneth Cook
Traduit de l’anglais par Mireille Vignol
Éd. Autrement, janvier 2013, 21 €
ISBN : 978-2-7467-3408-1

(Vu 181 fois)