La rentrée : dialogue fraternel

0Shares
0

Conversation de petit déjeuner entre un garçon de huit ans et sa sœur de six ans le jour de la rentrée :

— Ce qu’il y a d’affreux avec l’école, c’est que c’est obligatoire. Si on y allait seulement de temps en temps, on supporterait mieux, affirme l’aîné.

— Moi j’aime pas l’école, j’aime vraiment pas l’école. Pleurs abondants de la petite fille.

— Mais non ma chérie, c’est parce que c’est le retour à l’école, c’est toujours difficile… susurre la mère. Le fils répond :

— Moi, je déteste l’école dans tous ses états : la rentrée, les lundis, les matins, les après-midis, tout, je déteste TOUT. Sa sœur renchérit :

— C’est bien vrai, et puis on travaille tout le temps !

Larmes ; soupirs ; les petits déjeuners scolaires ne sont pas euphoriques.

Rentrée

Wikimedia Commons – Immanuel Giel/CC-by-sa

Je tiens à signaler aux lecteurs que ce dialogue est parfaitement authentique quoique datant d’une vingtaine d’années. L’enthousiasme mesuré des écoliers en question ne les a pas empêchés de faire d’excellentes études.

Bonne rentrée à tous, enfants, enseignants, parents et grands-parents !

(Vu 97 fois)
0Shares
0

1 réflexion sur « La rentrée : dialogue fraternel »

Les commentaires sont fermés.