Le mec de la tombe d’à côté, rires et réflexion assurés

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Le mec de la tombe d'à côtéQui a oublié de lire ce roman moins léger qu’il paraît ? Il a connu un succès inattendu et mérité il y a une dizaine d’années. Un livre drôle pour changer, qui vous fera souvent éclater de rire. Mais, pour peu que vous apparteniez à la classe trente ans et plus, que vous soyez une femme et que l’horloge biologique vous titille, que vous soyez un homme, même classe d’âge, en train de s’interroger sur la suite de sa vie, ce petit livre imprimé sur un atroce papier rose va vous mettre en face de vos questionnements intimes. Désirée, bibliothécaire, trente-cinq ans et Benny, trente-sept ans, paysan balourd sont foudroyés par l’amour au cimetière. Las, les tombes du conjoint pour la première, des parents pour le deuxième, indiquent que l’histoire ne sera pas simple. Design écolo chic contre kitch débordant de plantes. Le ton est donné. Désirée « la crevette » ne sait rien faire de ses dix doigts et Benny a besoin de quelqu’un pour l’aider à la ferme maintenant que sa mère est morte.

Intellectuelle chic contre paysan au fumet de fumier. Choc culturel et sociologique, éclats de rire garantis mais aussi beaucoup plus, des interrogations fines sur le temps, la notion d’amour, de couple, de réussite personnelle.

Si, comme moi, vous aviez snobé ce succès populaire, précipitez-vous : dès la deuxième page vous aurez oublié l’épouvantable papier entre deux accès de rire.

Un petit extrait du premier chapitre comme mise en bouche :

Méfiez-vous de moi !

Seule et déçue, je suis une femme dont la vie sentimentale n’est pas très orthodoxe, de toute évidence. Qui sait ce qui pourrait me passer par la tête à la prochaine lune ?

Vous avez quand même lu Stephen King ?

Juste là, je suis devant la tombe de mon mari, assise sur un banc de cimetière vert bouteille lustré par des générations de fesses, en train de me monter la tête contre sa dalle funéraire.

C’est une petite pierre brute et sobre gravée seulement de son nom, Örjan Wallin, en caractères austères. Simple, presque à outrance, tout à son image.

Un livre à l’écriture simple et efficace qui multiplie les situations désopilantes et montre avec finesse la difficulté pour les jeunes femmes actuelles de choisir leur vie. Quant aux paysans de toute l’Europe, entre la peine à vivre de l’élevage et à trouver une femme, s’ils réussissent à distraire quelques minutes par jour de leur travail, ils se reconnaîtront dans Benny le Suédois esclave de ses vingt-quatre vaches et de son banquier.

Vous le trouverez maintenant sous une nouvelle édition chez Gaïa et dans la collection Babel chez Actes Sud à un prix plus doux.
Le mec de la tombe d’à côté
Katarina Mazetti
Traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus
Gaïa Éditions, décembre 2006, 256 p., 20 €
ISBN : 978-2-84720-079-9

(Vu 114 fois)

2 réflexions au sujet de « Le mec de la tombe d’à côté, rires et réflexion assurés »

  1. alainx

    J’aime bien quand tu évoques ce genre de littérature plutôt enjouée.
    Par les temps qui courent, ça fait du bien…
    (je ne connaissais pas ce livre)

    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      La légèreté n’est pas facile à rendre, c’est un fil ténu et il peut tomber rapidement dans la facilité ou basculer dans quelque chose de plombé. Rien de tout cela dans ce livre, mais une lectrice a posé un commentaire pour dire que la suite est beaucoup moins légère.

Les commentaires sont fermés.