Vieillesse, solitude et marketing

  • Facebook
  • Viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter

Voilà, c’est terminé, ces fêtes de fin d’années qui serrent le cœur de tous les solitaires. Les jeunes peuvent utiliser les médias sociaux et se réunir pour masquer bruyamment le manque, mais les vieux ? N’avoir que son chat ou son chien pour seul compagnon, ou pire, la télévision, alors que partout clignotent les lumières de Noël… La campagne ressemble désormais au village du Père Noël en Finlande, et chacun y va de sa débauche de guirlandes soulignant le toit ou le balcon ; la ville noie le piéton sous ses coulées d’or et ses scintillements qui font disparaître les étoiles. Quelle agitation ! En dehors des mouvements sociaux de fin de semaine, la grand-messe commerciale bouscule et agresse les vieux qui n’ont pas de cadeau à offrir et ne seront reçus par personne.

Chaque année il faut convaincre les acheteurs de choisir son magasin, et le supermarché allemand Edeka est devenu expert en la matière, remarquablement aidé par l’agence Jung von Matt Hambourg qui sait admirablement conjuguer phénomène de société, inquiétude et esprit de Noël. La publicité la plus remarquable à mon avis est le spot que l’agence a fourni pour Noël 2015.

Cette année-là, l’agence a choisi le thème de la vieillesse et de la solitude dans une publicité de deux minutes si émouvante que je gage quiconque de ne pas verser une larme. Je vous la laisse découvrir…

Noël_Edeka

Crédit Le Point

Lorsque la publicité démarre, un vieil homme rentre chez lui avec ses courses, accompagné de son chien. Sur le répondeur, un message : sa fille ne viendra pas à Noël avec les enfants, peut-être l’année prochaine… La solitude et la tristesse du vieil homme sont magnifiquement suggérées.

Un répondeur ! Sa fille n’a même pas pris le temps de le rappeler pour lui parler. Les autres enfants ne sont pas évoqués, et le vieil homme se retrouve tout seul pour Noël.

Les enfants, on les découvre au plan suivant, quand ils reçoivent le faire-part de décès de leur père. Tout est suggéré en quelques plans : la superbe réussite des enfants dispersés aux quatre coins du monde, ces enfants aimants et débordés, si occupés par leur vie quotidienne qu’ils n’ont pas eu le temps d’en perdre pour celui qui est resté à la traîne, et c’est trop tard.

Ils rentrent tous au pays, se retrouvent, pleurent… et découvrent leur père bien vivant :

— C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour vous réunir tous…

C’est une publicité, alors tout le monde rit, s’attendrit, et déguste les délicieux produits du supermarché Edeka, mais quelle cruauté ! Envoyer le faire-part de son décès pour voir ses enfants de son vivant, c’est être sans illusion, c’est savoir que seule la mort réunit les vivants dispersés par la mondialisation.

Cette publicité a connu un succès extraordinaire : 61 millions de vues sur la chaîne YouTube de la marque qui n’a que 126 000 abonnés, et elle continue à être vue au moment de Noël, parce que, trois ans après sa création, elle est toujours aussi bouleversante et aussi actuelle. Combien de vieilles personnes qui se réjouissaient de réunir enfants et petits-enfants ont connu la déception d’excuses cavalières sur le répondeur ? Cette vidéo, les supermarchés allemands Edeka peuvent la ressortir tous les ans… La marque connaît bien la vie des seniors, elle a été l’une des première à anticiper le vieillissement de la population allemande et à organiser ses supermarchés de façon à rendre ceux-ci faciles à vivre pour les personnes âgées.

Leur vidéo n’a pas plu à tout le monde, et des réactions négatives ont fusé sur les réseaux sociaux : de quoi je me mêle ? Depuis quand une chaîne de supermarchés se permet-elle de donner des leçons alors que son but est de vendre encore plus ?

Gageons que parmi ces contempteurs de la société de consommation se cachent des enfants trop occupés pour se souvenir d’où ils viennent et à qui ils doivent une partie de leur réussite. La publicité est destinée à faire vendre, mais lorsqu’elle utilise les phénomènes de société les plus douloureux, est-ce seulement de la manipulation ? Nous ne connaissons pas les supermarchés Edeka ce qui ne nous empêche pas d’être bouleversés par la solitude de ce vieil homme qui ne trouve qu’une macabre solution pour être entouré de son vivant.

(Vu 70 fois)

5 réflexions au sujet de « Vieillesse, solitude et marketing »

  1. Ping : Quand la prison remplace la maison de retraite au Japon | Papiers d'arpèges

  2. Edmée De Xhavée

    Cette vidéo est bouleversante, je l’avais vue aussi les autres années… Maintenant… est-ce généralisé? Je ne peux comparer qu’avec ce qui s’est passé autour de moi, mais nous ne laissions pas mes parents (séparés) seuls pour les occasions. Ni sans nouvelles quand il n’y avait pas d’occasion. Je connais pourtant (indirectement) une femme qui n’a pas été voir sa mère pendant un an (et ne l’avait vue qu’une fois l’année précédente…), parce qu’elle ne réalisait plus, de toute façon, qui était là ou pas. Mais je ne pense pas que j’aurais pu ne pas aller voir ma mère sous prétexte qu’elle ne me voyait même pas, je lui aurais parlé, raconté ce qui se passait, et tant pis si elle n’y était vraiment plus, moi j’établissais le contact et envoyais les nouvelles. Dans cette même famille, un vieux monsieur avait prévu sa date d’euthanasie, du coup … ses enfants sont revenus de l’étranger pour passer les derniers jours avec lui et… du coup il ne voulait plus mourir, tout heureux de les avoir revus. C’est à la fois comique et horrible, ça dit tant de choses!

    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      L’histoire de ce vieux monsieur qui a prévu son euthanasie et qui a soudain envie de continuer à vivre, revigoré par l’amour des siens, c’est en effet comique et horrible, tu as raison. Le désespoir de la solitude, et puis d’un coup l’affection qui se manifeste, cela transformerait n’importe qui, non?
      Merci Edmée pour ce beau témoignage, et bonne année à toi, avec tout plein de beaux textes sur ton blog!

  3. Coumarine

    oui, quand j’ai vu cette vidéo, j’ai été émue, et même très émue!
    Parce que finalement les enfants aiment leur père, mais n’ont pas le temps
    Ils s’imaginent en plus qu’il comprendra qu’ils n’ont pas le temps, pas de temps à perdre pour venir le voir!
    C’est une video qui fait mal! même si elle se termine bien!

    1. Nicole Giroud Auteur de l’article

      La vidéo se termine bien parce que c’est une publicité de Noël, commandée par un grand magasin.
      La réalité de beaucoup de vieilles personnes doit être loin du conte de Noël, hélas.

Les commentaires sont fermés.